Youssou Ndour : « J’aime être un homme public et aimé »

Youssou Ndour est de passage au Journal du Dimanche (JDD). La star planétaire sénégalaise a révélé le déroulé de ses dimanches. Le lead vocal du super étoile est revenu avec des détailles et exemples sur comment il termine sa semaine.

Le réveil…

» Je me lève tard, vers midi, voire plus tard si j’ai chanté la veille. Mon premier réflexe est d’allumer la télé pour prendre connaissance des résultats de sport. »

Le bureau
« Il est vrai que ça arrive comme ça, concède l’intéressé. Comment faire autrement? Si des gens qui passent à Dakar me font signe en urgence, il arrive que ça tombe le dimanche et que je ne puisse pas décemment les reporter. Si c’est Bono [le leader de U2], une vieille connaissance, ou des étrangers venus de loin voir le vrai Youssou, je suis bien obligé… »

Le mode vestimentaire
« Je les aime modernes, c’est-à-dire à deux pièces. Ils sont moins majestueux mais plus légers que les boubous traditionnels. Après, tout dépend des circonstances. Mais dans tous les cas, on porte le boubou à partir du vendredi. »

Les plats locaux
« Il s’agit du soupou kandia et de ce que nous appelons le ‘riz mouillé à la viande’. Ce sont des délices très précis auxquels tous les Sénégalais restent très attachés. Quant au thiep, il est sacré pour nous le dimanche car, bien sûr, c’est un jour pour retrouver ses proches à table. »

Au studio
« Honnêtement, je pense avant tout aux ­génériques des émissions sportives sénégalaises et aux résultats des matches de foot que j’attends! Je rejoins mon petit frère Ibrahima, dit ‘Prince Ibou’, au studio, pour écouter, mixer ou retravailler des bandes. »

La célébrité
« De toute façon, je crée trop vite des attroupements. C’est l’inconvénient de la célébrité! J’aime être un homme public et aimé, mais il y a un moment pour tout. »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
10 + 16 =